Votre professeur


Bernard Ponce commence à étudier le solfège à l’âge de cinq ans et débute l’apprentissage de la guitare à sept ans ; à l’adolescence, l’étude de l’harmonie vient compléter ce cursus.

Au début des années quatre-vingts, Bernard Ponce effectue des stages avec différents guitaristes internationaux tels que Alberto PONCE , Ako ITO, Norbert LECLERCQ et Raul MALDONADO.

 

En 1996, il fonde l’Institut Paradis Guitare


 

Médaillé de virtuosité au concours national de musique, il entreprend d’enseigner la guitare classique dès 1982 tout en se produisant en concert, démarrant ainsi deux carrières bien distinctes mais complémentaires ; cela durera six ans. Il décide finalement de se consacrer uniquement à l’enseignement : il dirige alors une école de musique à Aix-en-Provence de 1988 à 1995 avant de retourner s’installer à Marseille où il ouvre son cours de guitare classique en 1996 L’Institut Paradis Guitare.

 

Une nouvelle passion : la guitare à 10 cordes


bernard ponceIl s’intéresse alors à un nouvel instrument : la guitare à dix cordes et se découvre une nouvelle passion pour cet instrument qui restitue l’authenticité des pièces baroques composées pour luth par J.S. BACH, S.L. WEISS

A partir de cette période, Bernard Ponce ne va cesser de multiplier les contacts avec les spécialistes de la guitare multicordes à travers le monde tels que Pascal BOELS(professeur et concertiste à Paris), Janet MARLOW (professeur et concertiste aux Etats-Unis), Ismael BARAMBIO (ami et ancien élève du maître Narcisso YEPES) auprès desquels il va s’initier et apprivoiser cette guitare si particulière. Par ailleurs, en juin 2004, il devient membre de « The International Ten-String Guitar Society » dont J. MARLOW est la Présidente.

 

Les relations avec la fondation Joaquin RODRIGO


Depuis l’année 2000 Bernard Ponce est très régulièrement en contact avec Madame Cecilia Rodrigo, fille du compositeur JOAQUIN RODRIGO, et Présidente de la Fondation installée à Madrid et créée en 1999. Cette fondation a pour finalité de faire connaître et d’entretenir la mémoire de ce grand compositeur et de ses œuvres telles que le Concerto d’Aranjuez et le reste du répertoire qui représente près de 200 compositions avec 19 pour guitare et 11 concertos dont 5 pour guitare.

Ainsi ces contacts réguliers et fructueux avec la fille du compositeur permet à votre professeur d’être au plus près de l’œuvre et de son interprétation telle qu’elle était pensée et voulue par le Maître. C’est une chance rare et inestimable pour tout élève de pouvoir profiter de cette transmission précieuse grâce à votre professeur et à la bienveillance de Madame Cecilia Rodrigo.

 

La rencontre avec Emilia Ségovia


En 2001, il rencontre Emilia SEGOVIA, ancienne élève et épouse du maître Andres SEGOVIA. Elle devient alors le lien entre Bernard Ponce et le maître Andres SEGOVIA le conseillant sur le répertoire joué par Andres SEGOVIA et plus précisément sur l’historique des œuvres, sur les techniques utilisées par le maître (travail du son, timbre). Autant de conseils précieux qui permettent une interprétation plus fidèle des œuvres.

Andres SEGOVIA disait : la guitare est comme un orchestre que l’on regarde avec des jumelles à l’envers, tout y est, mais en plus petit.

Grâce à ce parcours, Bernard PONCE peut offrir une méthode personnelle et adaptée aux besoins de chacun de ses élèves.